FDJ bat tous les records des ventes

novembre 18, 2012 Par Patricia
Parier à la loterie avec l'application
Parier à la loterie avec l’application

Les parieurs francophones sont de plus en plus accros aux jeux de hasard. Ils parient et misent sur l’ensemble des jeux d’argent proposés sur le net par la Française des Jeux mais aussi via les 36 000 points de ventes partenaires de la Française des Jeux.
12,1 milliards d’euros c’est le chiffre d’affaires en 2012 pour la FDJ pour l’ensemble de sa catégorie loterie (Euro Millions et Loto).
Une hausse des ventes de 6% par rapport à l’année 2011 mais c’est également un nouveau record a annoncé ce matin le groupe de l’entreprise publique.

Les raisons du succès

Selon des dirigeants du groupe, l’engouement des français pour les jeux d’argent s’explique en parti par des événements d’exceptions comme par exemple 3 vendredi 13 par opposition à l’année dernière où il y a eu qu’un seul vendredi 13.
D’autre part, les événements sportifs ont également contribué à booster les ventes des tickets de paris sportifs comme les Jeux Olympiques et l’Euro de Football.
Les cartons à gratter dans l’ensemble ont connu énormément de succès avec notamment une envolée pour le ticket Cash 500 000 euros.
La FDJ annonce une progression de 8% à 5,7 milliards d’euros pour l’ensemble de ces ventes dans la catégorie grattage.
Elle représente 45% de son chiffre d’affaires et la FDJ ne cesse de proposer régulièrement des jeux à gratter sur le thème de la chance.

Par conséquent, c’est ce sujet qui explique le succès pour l’année et l’intérêt des français pour ses cartons à frotter.

Les ventes des jeux de loterie ne sont pas en reste

Concernant les jeux de loterie, les grilles d’Euros Millions se sont vendues comme des petits pains avec une progression de 7% à 1,7 milliards d’euros.

Pour les paris sportifs, les ventes ont grimpé de 30% avec un chiffre d’affaires de 1,5 milliards d’euros.
Au total, près 95% de ces mises ont été redistribuées par la FDJ. Cet engouement pour les jeux d’argent a permis à l’État de récolter 3 milliards d’euros.
Les parieurs quant à eux ont empoché 7,9 milliards d’euros sous la forme de gains et autres primes.